Polar

Luca D’Andrea – Lissy

Titre original : Lissy

Mon appréciation : 7,5/10

 

Après son impressionnant „L’essence du mal“, j’attendais ce deuxième livre de Luca D’Andrea avec impatience!

Une question se posait, celle de savoir si le premier roman était une étoile filante – où la première œuvre d’un auteur qui allait désormais nous offrir régulièrement – et peut-être même avec constance – des livres suspense prenants…

D’après moi, il y a deux possibilités : soit on adore Luca D’Andrea après ce roman, soit on ne l’aime pas. J’ai du mal à imaginer qu’il y ait un groupe qui le trouve simplement « sympa ».

Je fais partie de ceux qui sont convaincus par ce style direct et froid de l’écrivain.

Les poils se dressent rien qu’en raison de sa façon d’écrire ! Ce n’est pas simplement l’histoire qui est glaciale, c’est aussi sa plume – dure, directe, cruelle et rude.

Mais parlons d’abord de l’intrigue :

 

Des solitaires dans le froid impitoyable des montagnes

Marlène est en fuite. La jeune femme a osé l’impensable : elle a quitté son mari, le puissant Monsieur Wegener, celui qui a construit son empire sur le sang et l’anéantissement de ses adversaires, un homme qui décide sur la vie ou la mort sans même y penser.

La jeune femme fuit, elle est en panique, une seule erreur et il la retrouvera… c’est alors que sa voiture commence à glisser sur les routes glacées des vallées du Tyrol du Sud, un accident arrête sa course si bien préparée. Elle revient à elle dans une ferme isolée, éloignée de toute autre habitation, paraissant séparée du monde réel, tout en haut des montagnes. Autour d’elle, rien si ce n’est le froid, la neige, les roches.  Lire la suite

The Confession

John Grisham – La Confession

Titre original : The Confession

Mon appréciation : 7/10

Le roi du « thriller judiciaire » nous propose un roman plein de suspense mettant en scène la justice texane et son issue fatale lorsqu’une erreur se produit. Est-ce qu’il sera possible d’arrêter le cours de la justie à temps ?

 

L’intrigue :

Reverend Keith Schroeder de Topeka est un homme calme. Il souhaite se tenir loin de la politique pour dispenser à ses brebis des sermons calmes et satisfaisants.

Cette vision se modifie le jour où Travis Boyette vient le voir : Travis Boyette est un délinquant sexuel, condamné à plusieurs reprises pour viol, qui avoue au Reverend un meurtre, un meurtre pour lequel un autre homme a été jugé et condamné à mort. Maintenant, huit ans après les faits, il ne reste plus que quatre jours avant l’exécution de Donté Drumm.

Keith Schroeder, qui ne connaissait rien des faits, apprend rapidement que Donté Drumm était un jeune joueur prometteur de football de l’école de Slone qui a été condamné suite à des aveux sur lesquels il est pourtant revenu depuis. Ces aveux ont été arrachés au jeune écolier de dix-sept ans par des méthodes éprouvantes.

Il a pourtant été accusé d’avoir tué la jeune Cheerleader Nicole Yarber parce que celle-ci n’était pas intéressée par lui. Le corps de la jeune fille n’a jamais été retrouvé, des preuves matérielles n’ont jamais existés.

Seuls les aveux ainsi que les déclarations d’un jeune rivale et un appel anonyme constituaient la base de ce cas

Reverend Keith Schroeder se trouve maintenant en face du véritable assassin. Celui-ci souffre d’une tumeur du cerveau inopérable et souhaite donner au jeuen Donté Drumm une chance.

Huit ans ont passé depuis le meurtre et la condamnation, toutes les voies de recours ont été epuisées.

Keith Schroeder contacte pourtant le défenseur de Donté Drumm pour sauver la vie d’un innocent qui attend depuis huit années dans le couoir de la mort.

Une course contre le temps s’engage.

Lire la suite

Eden Lit

Sebastian Fitzek – AchtNacht

Titre original : AchtNacht

Mon appréciation : 5,5/10

 

Ce roman de l’excellent Sebastian Fitzek n’a pas encore été traduit en français. C’est également l’un de ses romans qui ne m’a pas particulièrement séduit.

Peut-être est-ce parce que l’auteur s’inspire fortement du film « The Purge » (il ne s’en cache absolument pas, il en parle et l’indique sur la page de garde) ? Peut-être cela ressemble-t-il trop à Running Man, publié par Stephen King sous le pseudonyme de Richard Bachmann ?

Je ne l’ai trouvé ni innovant, ni original, ni même particulièrement prenant. Bien qu’à la base de tout se trouve la spécialité de Fitzek – un fond psychologique – il est difficile de trouver la griffe de l’un de mes auteurs de thrillers préféré dans les pages de ce roman.

 

L’intrigue :

Imaginez ceci : une loterie. Chacun peut participer. Chacun peut nominer anonymement n’importe-qui. Le huit août, un nom sera tiré (d’où le titre AchtNacht – littéralement la « HuitNuit »). Pendant douze heures, tout le monde est en droit de tuer cette personne, de la chasser, de l’agresser, sans aucune conséquence, tout au contraire : celui qui apporte la preuve qu’il l’a tuée touche le pactole.

Imaginez maintenant que vous ignoriez tout de ce nouveau jeu – mais que votre nom est tiré au sort…. La chasse commence sans que vous ne compreniez ce qui se passe, et vous êtes la cible.

C’est exactement ce qui arrive à Benjamin Rühmann !  Lire la suite

Donato Carrisi

Donato Carrisi – L’Écorchée

Titre original : L’ipotesi del male

Mon appréciation : 7/10

L’Ecorchée est la suite du « Chuchoteur » – mais il n’est aucunement indispensable de l’avoir lu auparavant. On y retrouve Mila Vasquez sept ans après cette affaire terrifiante …. mais je m’avance. Commençons dans l’ordre :

 

L’intrigue :

Nous retrouvons donc Mila Vasquez sept ans après l’affaire du chuchoteur, une affaire qui l’avait tellement marquée et même traumatisée qu’elle s’est faite transférer dans les Limbes, un service dans lequel peu souhaitent travailler. Ici se retrouvent les cas des disparus, enfants, adultes, riches ou pauvres, ceux qui, un jour, ont cessé d’exister. La seule trace laissée est leur photo sur les murs du hall, où chaque visage se mêle à des centaines d’autres.

En entrant dans les bureaux des Limbes même le lecteur sent le regard de ces centaines de pairs d’yeux qui semblent murmurer « ne m’oubliez pas ».  Lire la suite

S.K. Tremayne – Le doute

Titre original : The Ice Twins

Mon appréciation : 7,5/10

Un « thriller » calme et efficace d’un auteur dont S.K. Tremayne n’est qu’un des pseudonymes*.

Le doute n’est pas un « thriller » au sens classique, le suspense subtil et constant m’a néanmoins convaincue de le situer aussi bien dans les romans « suspense » que dans la « littérature générale ».

 

L’intrigue :

Angus et Sarah Moorcroft sont une famille éprouvée. Heureux en mariage, ils étaient les parents enviés de deux merveilleuses petites jumelles, Kirstie et Lydia. Les filles adorables étaient particulièrement proches l’une de l’autre jusqu’au jour qui devait tout changer : un terrible accident qui a couté la vie à Lydia, devant les yeux de sa sœur.

Un an après la famille fait toujours des efforts pour se reconstruire après ce drame, ne serait-ce que pour permettre à Kirstie de revivre. Pour se donner une chance ils vont tout changer et déménager sur une petite île écossaise héritée d’une grand-mère d’Angus, l’île du tonnerre, au large de Skye.

Un petit cottage à retaper jouxte le phare de l’île et c’est ici qu’ils vivront, reliés à la terre ferme par bateau ou, lorsque la mer se retire, par un petit chemin praticable pendant quelques heures avant que la marée montante les coupe de nouveau du continent.  Lire la suite

Luca D’Andrea – L’essence du mal

Titre original : La sostanza del male

Mon appréciation : 8,5/10

Un EXCELLENT premier roman. Une véritable découverte et déjà un style bien personnel.

« L’essence du mal » est un livre qui se situe entre le policier et le livre suspense avec une touche bien sensible de drame personnel, le tout dans le froid d’un petit village du tyrol.

Mais cela ne vous dit pas grand chose, alors….

 

RESUME de l’intrigue :

A première vue, ce livre peut sembler moyennement passionnant : un reporteur, Jeremiah Salinger que tout le monde n’appelle que par son nom de famille, sa femme et sa fille se rendent dans le village d’enfance de son épouse. Ici tout semble si idyllique – les montagnes, un paysage à couper le souffle, les habitants si folkloriques et leur rudesse, tout attire Salinger qui a le coup de foudre pour ce petit coin de paradis. Bien évidemment, un tel village a son histoire, ses drames, comme ce terrible massacre d’il y a trente ans dont personne ne parle et ne veut parler … mais aujourd’hui, il n’y a que ces hommes et femmes durs qui vivent une vie simple mais remplie d’aventures quotidiens.

Salinger et son partenaire décident de faire une série de reportages sur ces héros du quotidien mais un drame effroyable fera chavirer la vie du reporteur. S’il s’en tire physiquement indemne, psychologiquement il n’est plus le même.

Pour oublier et avancer, il s’intéresse à ce massacre vieux de trente ans dont il a entendu parler, mais il est loin d’imaginer ce qu’il va réveiller. La bête qui sommeille dans les montagnes enneigées n’est peut-être pas morte et peut encore faire des victimes.

Lire la suite

Bernard Minier – N’éteins pas la lumière

Titre original : N’éteins pas la lumière

Mon appréciation : 6/10

« N’éteins pas la lumière » est un roman que j’ai trouvé plutôt décevant, peut-être parce que mes attentes étaient trop élevées après l’oppressant « Glacé »le premier roman de l’auteur), peut-être aussi que la très forte ressemblance de la première moitié du livre avec l’excellent « Juste une ombre » de Karine Giebel dessert l’ensemble (j’y reviendrai brièvement). Le fait est que finalement le tout me semblait un peu fade.

Toutefois, ce thriller reste très bien écrit et pour ceux qui n’ont pas lu Giebel, il sera certainement bien plus impressionnant

L’intrigue

Christine Steinmeyer, animatrice radio à Toulouse, se prépare pour passer son premier Noël avec les parents de son fiancé lorsqu’elle reçoit un courrier émanant d’une femme qui annonce son suicide. Ce message semble avoir atterri dans sa boite-aux-lettres par erreur et elle tente tout de même rapidement de retrouver au moins le véritable destinataire, mais sans succès, et la pression de la rencontre avec ses futurs beaux-parents fait que finalement elle abandonne ses recherches qui semblent de toute façon voués à l’échec.

Le lendemain toutefois, en direct dans son émission radio, elle est accusée par un auditeur d’avoir laissé une femme mourir… Et ce n’est que le début, elle reçoit des menaces, des incidents étonnants se multiplient, comme son chien qui disparaît pour réapparaitre blessé dans le local poubelles, et lentement toute l’existence de Christine s’écroule parce qu’elle ne parvient pas à identifier son harceleur ni à se défendre et évidemment, personne ne la croit.   Lire la suite

Sebastian Fitzek – Le Briseur d’âmes

Titre original : Der Seelenbrecher

Mon appréciation : 9/10

Brillant ! Angoissant ! Du grand Fitzek !

J’ai commencé « Le Briseur d’Âmes » un vendredi en fin d’après-midi, me disant que ce serait une lecture sympathique pour le week-end … et bien, je l’ai fini peu après minuit, impossible de le lâcher.

Attention, par moments ce roman est assez dur, mais les images parfois violentes font partie de l’imaginaire malade des personnages … ou pas …..

Ce roman mêle habilement psychologie et esprits en déroute à la présence d’un terrifiant tueur en série en milieu clos et le résultat est si captivant que nous plongeons avec plaisir dans les abîmes de l’esprit humain.

 

Un scénario pétrifiant :

Un professeur initie une expérience en soumettant à quelques étudiants volontaires un dossier médical qu’ils devront étudier : il s’agit du cas de Caspar, un amnésique, qui est interné dans une clinique spécialisée près de Berlin et qui se bat désespérément pour retrouver sa mémoire.   Lire la suite

Mark Zellweger – Double Jeu

Titre original : Double Jeu

Mon appréciation : 4,5/10

En ce qui concerne « Double Jeu » je me situe un peu à contre-courant de la majorité des critiques puisque je n’ai pas apprécié ce troisième volume de la série du « Réseau Ambassadeur ».

Il est vrai que j’ai commencé par ce tome-ci, mais la série était présentée comme comprenant des romans distincts, avec des intrigues indépendantes et qui se liraient donc aussi bien dans l’ordre que dans le désordre.

Malheureusement, si ceci est vrai en théorie, la rédaction et la présentation font que la lecture du troisième tome sans connaissance des deux premiers est fastidieuse, avec les connaissances que le lecteur est finalement considéré avoir et les rappels très (trop ?) fréquents des précédents volumes.

Mais ce ne serait pas si grave, on peut l’accepter. Malheureusement j’ai eu d’autres soucis avec ce roman…

Lire la suite

Adam Blake – L’évangile des assassins

Titre original : The Dead Sea Deception

Mon appréciation : 7/10

L’auteur, qui a tenté de faire semblant de se cacher derrière un pseudonyme (voir la fin de mon commentaire), nous livre ici un thriller honnête et rythmé qui manque néanmoins d’âme.

 

L’intrigue …

… est bien amenée même si elle s’enlise dans un sentiment de déjà lu dès la deuxième moitié du roman.

« L’évangile des Assassins » s’ouvre sur un terrible accident d’avion : le vol 124 s’écrase au milieu du désert de l’Arizona, sans raison apparente. Aucun survivant.

Après ce « fait divers », nous faisons connaissance avec Heather Kennedy, Sergent de police à Londres, qui a des problèmes bien différents puisqu’elle travaille dans un climat plus que pénible : elle a été mise à l’écart par tous ses collègues suite à une bourde commise par les services sur laquelle sa version des faits contredit celle des autres policiers impliqués …..

Son chef divisionnaire lui refile alors une affaire dont personne ne voudrait, celle d’un professeur d’université que l’on a retrouvé mort suite à une chute mortelle dans les escaliers de son université – un accident survenu trois semaines auparavant, classé comme accidentelle, rouverte sur l’insistance de la sœur du défunt.   Lire la suite