David Safier – Maudit Karma

 

Titre original : Mieses Karma

Mon appréciation : 5,5/10

Un roman léger et en peu absurde, un livre qui détend mais qui n’est guère surprenant. Il est divertissant jusqu’à un certain point, mais il ne fera pas toucher les étoiles.

J’avais reçu ce roman dans le cadre d’une action promotionnelle de Pocket (« exemplaire offert pour l’achat de 2 Pocket »), cela fait toujours plaisir, et je m’attendais donc à un roman plutôt mauvais, ce qu’il n’est définitivement pas, et ce qui en fait donc une très bonne surprise. Car oui, j’ai déjà payé pour des livres bien plus mauvais et des histoires bien moins drôles.

Mais voyons d’abord l’intrigue :

Elle est plutôt … étrange, un peu absurde mais sympathique si on aime le genre.

Animatrice populaire d’un talk-show, épouse et mère d’une petite fille, Kim Lange a une vie agréable. Son mari s’occupe de la famille tandis qu’elle se baigne dans la lumière glorieuse de la célébrité et profite des bons côtés de la vie de famille.

Jusqu’au jour où elle est écrasée par une météorite.

Juste après avoir trompé son mari.

Elle revient à elle … sous forme d’une fourmi. 

Car au cours de sa vie, à travers son égoïsme et son aveuglement, elle a négligé sa famille et blessé des personnes proches ce qui a sérieusement entaché son karma – et ce qui lui interdit d’entrer au paradis.

Elle se voit donc contraint d’accumuler du bon karma pour se sortir de cette situation. Seulement, elle doit faire très vite, puisqu’elle apprend qu’une autre femme, une vieille amie, tente de la remplacer dans le cœur de son époux et de sa fille ! Elle n’en croit pas ses yeux de fourmi ! Elle ne peut pas l’accepter.

La voilà donc à la recherche de bon karma, qui la ferait monter sur l’échelle des réincarnations … le plus rapidement possible …

 

Sympa, mais trop simpliste

C’est un roman terriblement prévisible et bien trop simpliste pour laisser une trace. Le bon karma s’amasse avec une facilité déconcertante, l’évolution au cours des réincarnations se fait trop rapidement, oui, certainement pour le besoin de l’histoire, mais tout de même…

Les situations dans lesquelles se retrouve Kim au cours de ses réincarnations sont trop peu élaborées et manquent singulièrement de relief.

Oui, c’est drôle, mais cela manque de mordant. On peut s’amuser lorsqu’elle se transforme en hamster et qu’elle se révèle incapable de faire aussi bien que les vrais hamsters pour sortir d’un labyrinthe, mais cela reste prévisible et sans profondeur.

J’ai surtout regretté le ridicule des « bonnes actions » qui permettaient à Kim de nettoyer les taches de son karma.

Je pense que quand on écrit un livre absurde, faut il y aller plus franchement.

Le point fort était la présence de Casanova que nous suivons donc également, et qui suit curieusement exactement le même chemin que Kim.

Il m’a fait sourire bien plus que Kim.

Enfin, la fin – prévisible dès le début – est trop « américain » à mon gout.

Il n’en reste pas moins que c’est un roman qui ne nécessite strictement aucun effort intellectuel et qui remplit son rôle de divertissement léger et amusant.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *