Karen Marie Moning

Karen Marie Moning – Une passion hors du temps

Titre original : Kiss of the Highlander

Mon appréciation : 7/10

Ce quatrième tome de la série des Highlanders est jusqu’ici le seul qui soit vraiment captivant.

L’intrigue :

Drustan McKeltar est un homme puissant, un guerrier, chef de son clan, un homme qui ne craint rien si ce n’est de voir son clan s’éteindre.

Cette force ne l’empêche pas de vivre un sort similaire à celui de la bien moins virile « Belle au bois dormant » : plongé dans un sommeil profond qui devait être éternel, il est réveillé après cinq cents ans dans un monde qui n’est plus le même et dans lequel il ne reste aucune trace des McKEltar.

C’est une jeune femme, Gwen Cassidy, qui provoque par hasard son sommeil. En visite touristique dans les paysages pittoresques d’Ecosse, elle glisse et tombe dans une caverne sous-terraine pour atterrir sur un corps bien bâti et chaud, celui de Drustan. Les circonstances sont favorables, et ce dernier se réveille… pour constater qu’en un instant il a perdu tout. 

Comment sauver sa famille, son clan de l’extinction qu’a provoquée son sommeil cinq fois centenaire ? Seule Gwen pourra y parvenir, Gwen qui sera projetée, seule, dans le XVIème siècle où elle n’aura que quelques semaines pour découvrir qui est à l’origine de ce terrible sort – et l’en empêcher.

 

Captivant – Entre un Drustan séducteur au XXème siècle et un Drustan séduit au XVIème

Ce qui ajoute du charme à ce tome est le fait que Gwen se retrouve dans le passé de Drustan, qu’elle fait face à celui qui l’avait séduit, avec lequel elle a vécu des moments intenses et dont elle est tombée éperdument amoureuse, mais qu’il n’en garde aucun souvenir. Elle désespère de déclencher les mêmes sentiments d’un même homme pour une même femme…. ce qui s’avère bien plus compliqué qu’elle ne le pensait puisque cet homme se méfie de l’étrangère, venue d’on ne sait où qui met en péril ses fiançailles. Une femme qu’il s’agit donc d’éviter et d’éloigner.

Gwen, d’abord séduit par l’étrange « guerrier au Loch dormant » se voit ainsi tisser sa toile amoureuse autour d’un chef de clan froid du passé.

Le désespoir et l’espoir de la jeune femme sont parfois drôles, parfois simplement prenants. L’ambiance varie entre presque drôle, passionnelle et prenante.

C’est le premier volume de la série qui m’ait véritablement emportée.

Si vous n’avez lu aucun des trois premiers tomes, je vous conseille de commencer par celui-ci, ce qui est parfaitement possible et ce sans aucune restriction puisque vous n’avez besoin d’aucun élément des précédents romans pour suivre l’histoire dans toutes ses nuances.

Enfin !! Je désespérais !

Après avoir fermé ce tome, j’avais immédiatement commandé « Le pacte de McKeltar » – qui, cette-fois, est une sorte de suite. Pour en savoir plus, vous pouvez vous reporter au commentaire du cinquième tome.

 

 

La série des « Highlanders » se compose des tomes suivants:

 

Tome 1 : Beyond the Highland Mist/ La malédiction de l’elfe noir

Tome 2 : To tame a Highland Warrior/ La rédemption du Berserker

Tome 3 : The Highlanders touch/ La tentation de l’immortel http://www.edenlit.reviews/karen-marie-moning-la-tentation-de-limmortel/?lang=fr

Tome 4 : Kiss of the Highlander / Une passion hors du temps

Tome 5 : The Dark Highlander /Le pacte de McKeltar

Tome 6 : The Immortal Highlander/ La punition d’Adam Black

Tome 7: Spell of the Highlander/La vengeance de McKeltar

Tome 8 : Into the Dreaming / Aux portes du songe

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *