P.C. & Kristin Cast – Destinée (Maison de la Nuit, tome 9)

Titre original : Destined

Mon appréciation : 7,5/10

Ce neuvième tome de la série des « House of Night » renoue avec le début de la série et nous retrouvons avec plaisir Tulsa et sa Maison de la Nuit.

Et pourtant, tout a changé !

Attention, si vous ne voulez pas vous gâcher le volume précédent de la série (le n° 8 donc), ne lisez pas la suite, le commentaire contient quelques spoilers ! Mais vous trouverez dans cette rubrique mes articles sur les tomes 7 et 8, si cela peut vous aider ?!

« Quid » donc de ce neuvième volume ???

Le résumé sera quasi impossible, les fans de la série en conviendront, puisque nous reprenons la bataille au milieu, c’est comme résumer le chapitre d’un roman ! Mais je vais tenter de vous donner quelques indices sur l’intrigue :

Malgré tous les efforts de Neferet, Zoey est revenue de l’Autre Monde, ainsi d’ailleurs que Kalona.

Le Haut Conseil des Vampyres n’a toujours pas vu en Néferet la noirceur à laquelle celle-ci voue désormais sa vie et elle est donc toujours la Grande Prêtresse de la Maison de la Nuit de Tulsa !   

Ce qui est très inquiétant, puisque Neferet n’a plus qu’un seul but : détruire le monde des humains, semer le chaos et devenir une Déesse ; pour cela elle s’est donnée corps et âme au Mal sous sa forme la plus terrifiante, celle du taureau blanc.

Zoey et son groupe reprennent donc les cours au sein d’une école qui est sous la direction de leur ennemie absolue ! C’est une situation difficile puisqu’ils ne peuvent agir ouvertement ou même critiquer la Prêtresse. Ils vivent dans une méfiance constante en tentant de surmonter les tragédies passées et de préparer leur défense contre une attaque qu’ils sentent imminente.

On retrouve un peu les bases, avec une Aphrodite toujours aussi arrogante, Lucie qui tente d’imposer son amour pour Rephaïm (à qui Nyx a pardonné), les « jumeaux » qui connaissent leur tout premier désaccord et semblent ne plus pouvoir être des jumeaux, ce qui fait que nous découvrons enfin Shaunee, après huit tomes au cours desquels elle ne faisait que faire écho aux dires d’Erin.

Celui qui nous inquiète est ce cher Dragon, qui, aveuglé et écrasé de chagrin suite à la perte d’Anastasia semble vouloir suivre Neferet.

Rephaim tente de trouver son nouveau « moi », mais ce personnage semble un peu effacé dans ce volume. Que reste-t-il de la créature terrifiante et puissante ? On retrouve un adolescent qui se transforme en oiseau une fois le jour venu, ce qui rappelle plus un conte pour enfants. J’espère qu’il y aura un peu plus dans les volumes à venir ! C’est tout de même un être quasi immortel qui a des siècles de vie derrière lui !

Mais nous retrouvons également les autres vampyres rouges, ceux qui n’ont pas suivi le chemin du bien tracé par Lucie : ils reprennent également le chemin de l’école de la Maison de la Nuit de Tulsa. Or, leur présence n’a qu’un seul but, déclencher le chaos !

Et au milieu de tout cela gravite Kalona qui souhaite se venger de Neferet, mais également Aurox, cette créature étrange créée grâce à l’assassinat de la mère de Zoey. Aurox, qui s’interroge : qu’est-il (oui, chers lecteurs du volume 8, nous le savons !).

Bref, nous continuons sur la route de la bataille qui s’est une nouvelle fois déplacée pour se dérouler à Tulsa, où tout a commencé.

 

Mon avis sur ce tome ?

Je l’ai beaucoup apprécié. Juste avant de se perdre dans les méandres d’un neuvième volume trop lourd ou trop niais (j’était un peu inquiète, arrivée à la fin du volume précédent) et de gâcher la suite de cette série, les auteures se reprennent et nous retrouvons tout ce qui fait l’essence de la Maison de la Nuit

Le bien et le mal, les choix qu’on doit faire même si les conséquences sont presque impossibles à assumer, le fait de devoir faire confiance à autrui, à ses intuitions … ou pas …

Tout cela pourrait être trop moralisateur, mais cet écueil est évité de justesse (ça ne l’est qu’un peu).

L’originalité de l’ensemble persiste, la découverte d’une jeune fille qui a été marquée en rouge relance la question de la raison d’être de cette deuxième « race » de vampires.

Le style n’a pas changé. Un coté Bit-Lit bien persistante (les préoccupations réelles des jeunes restent les amours, le qu’en dira-t-on etc.), de fréquentes dialogues, quelques « clins d’œil » à la modernité parfois futiles, des allusions notamment à TrueBlood et les Livres dont est tirée la série (un bon point pour Mme et Mlle Cast, auteures de la Maison de la Nuit – ce sont des Truebies et non pas des fans de Twilight !!)

Bref, on retrouve tout ce que nous avons apprécié dans les premiers tomes et je dois dire qu’à mes yeux on revient sur le droit chemin avec Destined!

Le fait que Zoey et ses amis soient sous la direction de Neferet – du moins officiellement – cela donne une ambiance sympathique à l’ensemble. L’affrontement de fin de volume est réussi.

Donc, si vous avez aimé le début, et même si vous avez aimé un peu moins les deux volumes précédents, vous allez poursuivre avec plaisir en lisant ce neuvième volume avec lequel la série retrouve son souffle initial !

 

 

Pour rappel, la série comprend les douze volumes suivants:

Tome 1 – Marked / « Marquée »

Tome 2 –  Betrayed / « Trahie » en VF en VF

Tome 3 – Chosen / « Choisie » en VF

Tome 4 – Untamed/ « Rebelle » en VF

Tome 5 – Hunted / « Traquée » en VF

Tome 6 – Tempted / « Tentée » en VF

Tome 7 – Burned / Brulée

Tome 8 – Awakened / Libérée

Tome 9 – Destined / Destinée

Tome 10 – Hidden / Cachée

Tome 11 – Revealed / Révélée

Tome 12 – Redeemed / Sauvée

 

Et pour finir : la BD

La série de la Maison de la Nuit existe désormais également en BD.

Je serais ravie d’avoir vos commentaires sur cette édition en comics. De mon coté je n’ai pas la connaissance nécessaire dans le monde des BD, comics et Manga pour donner un avis à ce sujet (même si j’adore les lire, je l’admets).

Si vous lisez ces BD, n’hésitez pas à rédiger un petit commentaire et de me l’envoyer, s’il est pertinent je le publierai peut-être dans cette rubrique, sous votre nom bien évidemment – redde Caesari quae sunt Caesaris…

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *