Karen Marie Moning

Karen Marie Moning – La tentation de l’immortel

Titre original : The Highlander’s Touch (Highlander T3)

Mon appréciation : 6,5/10

Ce troisième tome de la série des Highlanders lance, enfin, la série !

Cela tient probablement essentiellement au fait qu’il y a une toute petite touche de fantastique de plus que celle présente dans les précédents volumes, juste assez pour faire basculer la balance du bon côté et en faire un roman qui n’est pas simplement le récit d’une histoire d’amour presque niaise entre une femme moderne et un guerrier écossais portant le kilt. Cette-fois, un tout petit élément, saupoudré savamment sur l’histoire, permet de lui donner du goût (j’ai ma journée culinaire aujourd’hui, je m’efforcerai néanmoins de vous épargner la mention d’un « zeste de citron »)

Lire la suite

Donato Carrisi

Donato Carrisi – L’Écorchée

Titre original : L’ipotesi del male

Mon appréciation : 7/10

L’Ecorchée est la suite du « Chuchoteur » – mais il n’est aucunement indispensable de l’avoir lu auparavant. On y retrouve Mila Vasquez sept ans après cette affaire terrifiante …. mais je m’avance. Commençons dans l’ordre :

 

L’intrigue :

Nous retrouvons donc Mila Vasquez sept ans après l’affaire du chuchoteur, une affaire qui l’avait tellement marquée et même traumatisée qu’elle s’est faite transférer dans les Limbes, un service dans lequel peu souhaitent travailler. Ici se retrouvent les cas des disparus, enfants, adultes, riches ou pauvres, ceux qui, un jour, ont cessé d’exister. La seule trace laissée est leur photo sur les murs du hall, où chaque visage se mêle à des centaines d’autres.

En entrant dans les bureaux des Limbes même le lecteur sent le regard de ces centaines de pairs d’yeux qui semblent murmurer « ne m’oubliez pas ».  Lire la suite

Eden Lit

Agnès Ledig – Juste avant le bonheur

Titre original : Juste avant le bonheur

Mon appréciation : je ne souhaite pas en donner

Il s’agit d’une première : je ne souhaite pas donner une « note » à ce livre. Ce n’est pas que je ne peux pas ou qu’il s’agisse d’un grand classique intouchable. C’est le choc que j’ai reçu. Je ne m’attendais pas à cela. Ce qui parle en même temps pour ce roman, capable de provoquer des émotions aussi fortes.

Lire la suite

Karen Marie Moning Highlander Saga

Karen Marie Moning – La rédemption du berserker

Titre original : To tame a Highland Warrior

Mon appréciation : 6/10

Après le premier volume (Beyond the Highland Mist) ce deuxième volume n’apporte pas de surprise et se situe exactement dans la même ligne : apaisant, sympathique, agréable, sans toutefois provoquer de réel battement de coeur.

L’intrigue :

Ecosse, 1515 : la jeune Jillian St. Clair va avoir vingt-deux ans et n’a toujours pas choisi de mari. Depuis des années, elle repousse tous ses prétendants. Aujourd’hui son père s’inquiète, car bientôt il sera trop tard pour sa fille de prendre époux et même sa riche dot n’attirera plus aucun homme valable.

Alors qu’il s’absente, il invite lors trois hommes, trois véritables guerriers, forces de la nature : Quinn et Grimm, qui ont grandis avec Jillian et Ramsay Logan, un autre homme puissant et séduisant. Les trois Highlanders devront tenter de séduire Jillian en l’absence de ses parents et la jeune femme devra choisir l’un des trois. Le mariage sera célébré au retour de ses parents, quoi qu’il arrive.  Lire la suite

Jussi Adler-Olsen – Selfies

Titre original : Selfies

Mon appréciation : 6,5/10

« Selfies » est la septième enquête du département V.

Ce roman sort un peu des rails, puisque d’un côté la construction même est un peu différente de ses prédécesseurs – bien plus classique que d’habitude – et de l’autre coté nous sommes confrontés à des soucis inhérents aux membres de l’équipe de Carl Mørck, puisque Rose est dans une crise de sa maladie, ce qui ébranle tout le département V et influence l’enquête – de façon étonnante d’ailleurs…

 

L’intrigue :

Des meurtres d’un nouveau genre secouent Copenhague : un chauffard meurtrier renverse des jeunes femmes qui ont un lien évident, puisqu’elles vivent toutes des aides sociales, sont adeptes de selfies, de la télé-réalités et autres choses superficielles du genre. Ce sont ces jeunes femmes sortant à peine de l’adolescence, qui rêvent d’argent facile, admirent Nabilla et ne ratent pas un épisode de Secret Story tout en vivant aux dépens de la société sans faire le moindre effort pour sortir de la précarité.

Ces jeunes femmes méritaient-elles de mourir ? L’assassin en est convaincu, il libère la société d’un fardeau.

Le département V se trouve par hasard à enquêter sur cette affaire pourtant récente et doit dès lors agir avec prudence pour que l’étage du dessus n’apprenne rien de ses agissements… La présence d’une équipe de télévision n’aide pas à rester discret…  Lire la suite

Sarah J. Maas – A Court of Wings and Ruin

Titre original : A Court of Wings and Ruin (pas encore disponible en VF)

Mon appréciation : 7/10

Ce troisième volume ne pouvait pas remporter une nouvelle médaille d’or. Il s’en sort toutefois honorablement, mais nous sommes loin de l’intensité des deux premiers livres.

 

L’intrigue :

Feyre est de retour auprès de Tamlin. Elle doit jouer ce jeu et demeurer à la Cour du Printemps en cachant ses véritables liens. Mais à qui faire confiance ? Comment protéger sa famille, mortelle et immortelle, alors que Tamlin semble prêt à sacrifier le mur protecteur qui sépare les réalités ?

Comme toujours dans les romans de cette série, l’intrigue évolue vite et profondément, réservant des surprises – moins que dans les volumes précédents, mais tout de même suffisamment pour que je me sente contrainte d’arrêter ici mon résumé. Chaque mot trahirait trop. Et cela serait impardonnable.

 

Mon appréciation :

La noirceur est si intense, les espoirs si vifs que nous sommes entraînés par l’histoire.  Lire la suite

S.K. Tremayne – Le doute

Titre original : The Ice Twins

Mon appréciation : 7,5/10

Un « thriller » calme et efficace d’un auteur dont S.K. Tremayne n’est qu’un des pseudonymes*.

Le doute n’est pas un « thriller » au sens classique, le suspense subtil et constant m’a néanmoins convaincue de le situer aussi bien dans les romans « suspense » que dans la « littérature générale ».

 

L’intrigue :

Angus et Sarah Moorcroft sont une famille éprouvée. Heureux en mariage, ils étaient les parents enviés de deux merveilleuses petites jumelles, Kirstie et Lydia. Les filles adorables étaient particulièrement proches l’une de l’autre jusqu’au jour qui devait tout changer : un terrible accident qui a couté la vie à Lydia, devant les yeux de sa sœur.

Un an après la famille fait toujours des efforts pour se reconstruire après ce drame, ne serait-ce que pour permettre à Kirstie de revivre. Pour se donner une chance ils vont tout changer et déménager sur une petite île écossaise héritée d’une grand-mère d’Angus, l’île du tonnerre, au large de Skye.

Un petit cottage à retaper jouxte le phare de l’île et c’est ici qu’ils vivront, reliés à la terre ferme par bateau ou, lorsque la mer se retire, par un petit chemin praticable pendant quelques heures avant que la marée montante les coupe de nouveau du continent.  Lire la suite

Barbara Woods – Et l’aube vient après la nuit

Titre original : Domina

Mon appréciation : 7/10

« Et l’aube vient après la nuit » entraîne le lecteur dans la vie d’une jeune femme passionnée, intelligente, courageuse et persévérante qui se débat, à la fin du XIXème siècle, pour réaliser son rêve : devenir médecin.

 

L’intrigue :

Samantha Hargrave voit le jour dans un siècle qui n’accepte pas les femmes indépendantes et intelligentes, qui en a peur : le XIXème siècle.

A cette époque la médecine est loin d’être scientifique ; saigner les patients est généralement considéré comme le meilleur remède pour toutes les maladies. Cela devra bientôt changer, puisque le XIXème siècle est aussi celui de découvertes médicales cruciales, qui auront toutefois du mal à s’imposer face aux médecins de l’ancienne école dubitatifs et attachés à leurs méthodes.

Samantha est la fille d’un prêcheur fervent. Elle grandira sans sa mère, morte en couches. Son enfance est solitaire et se passe sans soutien de sa famille, auprès d’amis rencontrés dans la rue.

Au cours de cette enfance, sa passion nait : elle deviendra médecin.  Lire la suite

Karen Marie Moning – La malédiction de l’elfe noire

Titre original : Beyond the Highland Mist

Mon appréciation : 6/10

Après l’excellente fever series (chroniques de MacKayla Lane, bientôt dans ma rubrique « Urban Fantasy – MacKayla Lane), je me suis jetée, presque avide, sur cette autre série de l’auteur, celle des Highlanders (qui se compose de huit volumes).

J’admets être un peu surprise par le succès rencontré par cette série, car si je n’ai pas encore lu tous les volumes on note dès les premiers livres qu’il n’y a pas la même imagination, les mêmes idées ou tout simplement la même étincelle que celle qui m’a entraînée dans les fever series. Mais je n’ai lu, jusqu’ici, que les huit premiers volumes et ce quatrième était vraiment bon… et n’oublions pas que le premier livre des chroniques de MacKayla Lane n’était rien d’autre que des promesses d’un mieux…. Attendons donc un peu.

Avant de commenter ce premier tome de la série des Highlanders je précise les livres qui sont quasi indépendants les uns des autres, même si on croise l’un ou l’autre des personnages déjà rencontrés dans un précédent tome. Il n’est donc aucunement nécessaire de les lire dans l’ordre. Chaque roman s’attache à l’histoire d’amour entre un farouche Guerrier des Highlands en Ecosse et une femme.

La série des Highlanders, qu’on pourrait définir comme une sorte de « fantasy historique », se déroule entre les XIVème et XVIème siècles et elle plaira certainement également aux adeptes des romans d’amour s’ils n’ont pas peur d’un peu de violence et d’ébats fougueux.

 

L’intrigue:

Ce premier tome (dont l’exécrable titre français est « la malédiction de l’elfe noir ») ajoute dès le début un aspect fantastique, le voyage dans le temps (que nous allons rencontrer à travers toute la saga) :   Lire la suite

Karine Giebel – Meurtres pour rédemption

Titre original : Meurtres pour rédemption

Mon appréciation : 6,5/10

Ce livre – un des premiers de l’auteure – est extrêmement complet et j’ai eu beaucoup de difficultés à lui accorder une « note » ; ce roman relate l’histoire d’une très jeune criminelle, emprisonnée à vie avec une peine de sûreté si longue qu’elle n’a aucun espoir de sortir de prison. Jusqu’à ce qu’on lui offre un choix.

Si la première partie du roman – très « orange ist the new black » – est réussie, la deuxième partie m’a bien moins convaincue.

 

Une intrigue complète et imprévisible

Ce roman est long, non en pages (aussi, tout de même 988 en format poche) mais en contenu.

Marianne n’a que vingt ans et pourtant, elle est en prison sans espoir d’en ressortir un jour. Elle ne connaît que cet univers  et son caractère difficile à contrôler lui rend ce séjour encore plus difficile.

Entre humiliations et brutalités, haine et survie, les gardiens comme les détenues se confrontent dans un huis clos morose. Et très clos.   Lire la suite