S.K. Tremayne – Le doute

Titre original : The Ice Twins

Mon appréciation : 7,5/10

Un « thriller » calme et efficace d’un auteur dont S.K. Tremayne n’est qu’un des pseudonymes*.

Le doute n’est pas un « thriller » au sens classique, le suspense subtil et constant m’a néanmoins convaincue de le situer aussi bien dans les romans « suspense » que dans la « littérature générale ».

 

L’intrigue :

Angus et Sarah Moorcroft sont une famille éprouvée. Heureux en mariage, ils étaient les parents enviés de deux merveilleuses petites jumelles, Kirstie et Lydia. Les filles adorables étaient particulièrement proches l’une de l’autre jusqu’au jour qui devait tout changer : un terrible accident qui a couté la vie à Lydia, devant les yeux de sa sœur.

Un an après la famille fait toujours des efforts pour se reconstruire après ce drame, ne serait-ce que pour permettre à Kirstie de revivre. Pour se donner une chance ils vont tout changer et déménager sur une petite île écossaise héritée d’une grand-mère d’Angus, l’île du tonnerre, au large de Skye.

Un petit cottage à retaper jouxte le phare de l’île et c’est ici qu’ils vivront, reliés à la terre ferme par bateau ou, lorsque la mer se retire, par un petit chemin praticable pendant quelques heures avant que la marée montante les coupe de nouveau du continent. 

Un projet insensé, mais ici Kirstie pourra ainsi recommencer, une nouvelle école, un nouvel environnement, sans souvenirs de sa sœur.

Angus et Sarah, tout aussi éprouvés que leur fille, espèrent également un nouvel début pour leur couple. Le drame les a séparés, seul l’amour pour la petite jumelle survivante a sauvé leur couple.

Seulement, l’emménagement dans leur nouvelle vie ne commence pas sous les meilleurs auspices. Quelques jours avant le grand départ, la petite fille de six ans demande à sa mère qui vient la border pour la nuit « Maman ? Pourquoi tu m’appelles tout le temps Kirstie ? Kirstie est morte. Moi, je suis Lydia ».

Quelques mots, un an après le terrifiant accident, et les murs fragilisés de la famille se fissurent.

L’espoir et les doutes, la peur et l’inquiétude vont ébranler les fondations de leur amour. Quelle est la jumelle survivante ? Que s’est-il véritablement passé un an auparavant ?

 

Mon appréciation : un suspense insidieux et glacé

Un troman qui distille une angoisse subtile, qui imprègne les gestes les plus quotidiens. La situation que vivent les Moorcroft est difficile, le manque de communication, les vérités tues trop longtemps, les mensonges passés et la peur d’avoir commis cette terrifiante erreur pèse lourd et l’ambiance sur l’île devient de plus en plus écrasante.

Les relations des deux parents avec leur fille sont difficiles. Une prudence dans chaque parole prononcée pour protéger la petite fille et ne pas la traumatiser plus encore rend le quotidien encore plus invivable, surtout que Kirstie semble malgré tous leurs efforts sombrer irrémédiablement.

Le couple Angus et Sarah ne tient plus que par obligation et nécessité. L’amour et la tendresse sont noyés sous les soucis, les non-dits et les reproches mutuels.

Le doute est un roman qui se joue dans un huis clos et ne concerne que la petite famille. Le suspense est pourtant intense. Le lecteur ne parvient pas à se faire un avis sur la réalité, il est difficile de distinguer le vrai du faux, toutes les pistes sont envisageables.

Aucune violence, mais la solitude et les doutes sont si douloureux que la souffrance est bien plus intense que celle provoquée par une blessure réelle.

C’est un roman qui maintient son suspense jusqu’au bout.

Pour une fois je considère aussi que le titre français est plus juste que le titre original qui se traduirait par « les jumelles de glace ». Pourtant, les fillettes n’avaient rien de glacial. Le doute, c’est lui qui se glisse dans tous les recoins de la vie des Moorcroft et est donc au cœur du livre.

Un très bon roman, dont le suspense est silencieux et inquiétant.

 

* S.K. Tremayne est l’un des pseudonymes de Sean Thomas, qui a également publié des ouvrages à succès sous le nom de Tom Knox.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *