Articles

Karen Chance – Fury’s Kiss (tome 3)

 

Titre original : Fury’s Kiss

Mon appréciation : 7/10

Fury’s Kiss est le troisième volume des aventures (assez chaotiques) de Dorina Basarab, et c’est un volume à ne pas rater pour les fans de la série et de l’héroïne !

Malheureusement, du moins à ma connaissance, à ce jour (décembre 2015) cette série n’a pas encore été traduite en français. Mais je vous invite à découvrir la série des « Cassandra Palmer », c’est précisément le même univers, les deux séries se partagent même quelques personnages clés (tout en restant parfaitement distinctes).

Comme d’habitude, 98% au moins de ce roman de Karen Chance sont constitués d’action PURE.

Je ne sais pas comment l’auteur parvient à gérer autant de mouvements, autant d’action, tout en faisant avancer son histoire, cela tient du miracle. A ma connaissance c’est la seule à maîtriser cet art très particulier tout en évitant la lassitude !

Car malgré le chaos et le mouvement constant des personnages, qui sautent de situation rocambolesque en situation désespérée, cela reste plausible, on suit, on se passionne, le suspense se tient et tout avance.    Lire la suite

Karen Chance – Death’s Mistress (tome 2)

 

Titre original : Death’s Mistress (Dorina Basarab, book 2)

Mon appréciation : 7/10

« Death’s Mistress » est le deuxième tome de la série des « Dorina Basarab », découverte dans « Midnight’s Daughter ». Ce tome n’est pas plus disponible en français.

Pour rappel, Dorina est un dhampir, née de l’union de Mircea (frère du célèbre Vlad) alors que sa transformation n’était pas achevée et d’une mère humaine.

Cette condition très particulière l’exclut des deux mondes, celui des humains comme celui des vampires, dans lequel elle évolue malgré elle, n’ayant pas d’autre solution (voir aussi mon commentaire sur le tome 1, « Midnight’s Daugter », pour plus d’informations générales sur l’héroïne).

Comme tous les livres de Karen Chance, Death’s Mistress démarre sur les chapeaux de roues, plongeant le lecteur directement et sans préliminaires dans l’action (ici un peu virevoltante au début – et oui, j’emploi ce terme à dessein)  mais bon.

Le fil conducteur de l’intrigue est cette-fois ci un objet dérobé à la famille royale des fées à laquelle appartient Claire, l’amie de Dory, le « Naudiz ». Il s’agit d’une rune qui confère à son porteur l’immortalité. Cet objet devait protéger le fils de Claire, héritier du trône, mais a été volé et a disparu lors d’une vente illégale.

Sur ce fond, les histoires s’imbriquent comme d’habitude les unes dans les autres, les intrigues sont multiples, mais il faut l’admettre Karen Chance parvient à bien démêler les fils et le tout reste limpide.

Dory se trouve ainsi mêlée à la politique sénatoriale des vampires autant qu’elle est confrontée au terrible AEsubrand, prince des fées, le tout en poursuivant le Naudiz dans des conditions assez particulières sur fond de meurtrier en série de vampires. Je simplifie.

Lire la suite

Karen Chance – Midnight’s Daughter (tome 1)

Titre original : Midnight’s Daughter (Dorina Basarab, book 1) (pas encore disponible en Français)

Mon appréciation : 7/10

Les romans de Karen Chance me surprennent toujours : systématiquement, je pense ne pas les aimer, j’ai énormément de critiques à formuler, mais au bout du compte je les adore et ne peux les lâcher avant la dernière page.

Midnight’s Daughter ne fait pas exception à cette règle. C’est le premier livre de la série des Dorina Basarab. Toutefois, il est fort utile d’avoir lu les « Cassie Palmer » auparavant … (j’y reviendrai un peu plus tard).

Dorina est un « dhampir », moitié humaine, moitié vampire. Elle est née de l’union entre une mère humaine et un vampire avant que son changement ne soit complet et qu’il devienne donc définitivement stérile. Les dhampirs, bien que biologiquement immortels, ont généralement une vie très courte, souvent violente. Rejetés par les humains car proche des vampires mais méprisés par ces derniers, ils sont devenus des tueurs haïs de tous êtres surnaturels. Surtout, les dhampirs sont sujets à des crises de violences qui peuvent les surprendre à tout moment et ils détruisent alors dans une rage aveugle tout et tous ceux qui les entourent, amis ou ennemies.

Dorina, étonnamment, a réussi à survivre et a aujourd’hui plus de cinq siècles. Elle est la fille de Mircea – frère du célèbre Vlad (Dracula) et de Radu. Etant dhampir, sa famille est tout sauf fière d’elle et on la voit plus comme une tare qu’autre chose.

Sauf que Mircea, son père, et le sénat (une sorte de conseil de vampires qui s’est allié aux mages) ont besoin d’elle : son oncle Dracula s’est échappé de sa prison et il faut le retrouver au plus vite, faute de quoi il tuera Mircea, Radu, Dorina (qui a aidé à sa capture un siècle auparavant) et toute autre personne qui lui déplaira.   Lire la suite