Ken Follet – Une colonne de feu

Titre original : A Column of Fire

Mon appréciation : 5,5/10

Un roman linéaire, dont le manque de courbe de suspense déçoit, dont le manque de profondeur des caractères ne permet pas l’attachement aux personnages.

Ce Ken Follet est, certes, excellemment bien recherché et techniquement presque sans reproche, mais on ne peut se défaire de la sensation que « Une colonne de feu » a été écrit avec le seul dessein de pouvoir illustrer tous les faits historiques révélés et non pas à un roman dans lequel les éléments historiques servent à soutenir et colorier l’intrigue.

Un roman qui se lit mais ne se savoure pas.

 

L’intrigue :

« Une colonne de feu » est présenté comme le troisième volume de la série des « piliers de la terre », mais hormis le fait que l’action se déroule en partie à Kingsbridge, qu’on entre dans la cathédrale et qu’on traverse le pont, édifices élevés au cours des tomes un et deux, on peine à apercevoir le lien.

La construction au cœur de cette œuvre, ce n’est pas celle d’une église, ni d’un pont ni d’aucun autre monument mais celle de la paix en Europe, une paix entre les catholiques et les protestants.

Au Milieu du XVIème siècle l’Europe est en feu, les religions se combattent par tous les moyens et à tous les niveaux.

Les crimes hérétiques sont punis sévèrement, les supplices infligés à ceux qui s’en rendent coupables sont effrayants, l’échafaud en devient presque un soulagement.  Lire la suite

Agnès Martin-Lugand – Désolée, je suis attendue

Titre original : Désolée, je suis attendue

Mon appréciation : 3,5/10

Après « Entre mes mains le bonheur se faufile », « Désolée, je suis attendue » était une immense déception.

 

L’intrigue :

Yaël, jeune étudiante insouciante et fêtarde, se voit proposer un travail au sein d’une agence d’interprètes, et ce au moment où l’un de ses amis, Marc, disparaît sans laisser la moindre trace.

Dix ans passent, le groupe d’ami, réduit à cinq depuis la disparition de Marc, est resté uni. Mais certainement pas grâce à Yaël, qui est devenue une véritable « workaholic » dont la vie ne tourne qu’autour de l’agence, ses rendez-vous et ses résultats parfaits. Sa vie privée est inexistante et même sa garde-robe et millimétrée pour être efficace pour son travail.

Le retour soudain de Marc fera trembler les fondements de sa vie…..

 

Mon appréciation :

L’écriture et le style de l’auteure sont très loin de s’être améliorés depuis « Entre mes mains le bonheur se faufile » ; une plume d’adolescente au vocabulaire réduit, qui tente de compenser son manque de « feeling » pour l’association des mots en se servant bien trop du langage parlé.  Lire la suite

M.C. Beaton – Agatha Raisin: Pas de pot pour la jardinière

Titre original : The Potted Gardener

Mon appréciation : 5,5/10

« Pas de pot pour la jardinière » est le troisième volume de la série des Agatha Raisin, notre acariâtre quinquagénaire de Carseley.

L’intrigue :

Au retour de ses vacances, dont elle ramène des souvenirs bien solitaires, Agatha Raisin retrouve son petit village de Carseley – et son voisin, James Lacey. Elle espère secrètement être accueillie bras ouverts par celui qu’elle poursuit sans succès depuis son arrivée dans les Cotswolds mais déchante aussitôt.

Une nouvelle arrivée est devenue la coqueluche du village, la parfaite Mary Fortune : belle, toujours impeccablement vêtue, aux talents multiples, que ce soit dans la cuisine ou dans son le jardin. Mary est appréciée de tous. Elle représente tout ce qu’Agatha aimerait être – et elle a réussi à séduire James Lacey… Tout naturellement Agatha nourrit un sentiment de jalousie à l’encontre de Mary. Et qui connaît Agatha sait que l’objet de sa rancune n’a pas la vie facile.

Lorsque Mary est découverte morte, plantée dans un pot de son jardin d’hiver, Agatha s’aperçoit bien vite qu’une vérité très différente se cachait derrière la façade proprette.

Lire la suite

Kalayna Price – Grave Visions (Alex Craft tome 4)

Titre original : Grave Visions

Mon appréciation : 7/10

Ce quatrième volume de la série « Alex Craft » n’a pas encore été traduit, mais je suis certaine que la version française sera bientôt publiée.

L’intrigue :

Alex, la nécromancienne, faiblit. Ses amis faiblissent. Sa nature de fée est en train de la faire disparaître, lentement, inexorablement. Pour sauver sa vie et celle des siens, Alex a besoin de créer un lien permanent avec Faërie pour survivre, et pour cela elle doit choisir une Court à qui jurer fidélité. Seulement, Alex ne souhaite pas faire ce choix qui la privera de liberté en l’attachant à un Roi ou une Reine…

Pour garder sa liberté, elle accepte de passer un pacte avec la Reine de la Cour d’Hiver : elle aidera à découvrir qui distribue la terrible drogue qui rend les rêves réels et draine la force vitale de l’utilisateur jusqu’à la mort et au-delà, en échange elle pourra obtenir, du moins provisoirement, le statut d’indépendance, sans attache à une Cour.

 

Mon appréciation :

L’intrigue est assez originale. L’idée de cette drogue, de ses effets terrifiants et de sa provenance sordide était effrayante.

Alex faiblit et on sent l’urgence de trouver le coupable mais ses efforts échouent devant l’impossibilité de démasquer celui qui se cache derrière le trafic.

La présence distante de Falin est parfaitement bien décrite, on sent le malaise ente lui et Alex, j’ai hâte de savoir comment cela va continuer !

Dans « Grave Visions », l’intrigue prend clairement le dessus et c’est un véritable plaisir. Le sort des Faës en cas de mort – si inimaginable pour un être immortel – nous laisse un mauvais gout dans la bouche. La cruauté des immortels envers les humains mais aussi envers les leurs est sidérante.  Lire la suite

The Confession

John Grisham – La Confession

Titre original : The Confession

Mon appréciation : 7/10

Le roi du « thriller judiciaire » nous propose un roman plein de suspense mettant en scène la justice texane et son issue fatale lorsqu’une erreur se produit. Est-ce qu’il sera possible d’arrêter le cours de la justie à temps ?

 

L’intrigue :

Reverend Keith Schroeder de Topeka est un homme calme. Il souhaite se tenir loin de la politique pour dispenser à ses brebis des sermons calmes et satisfaisants.

Cette vision se modifie le jour où Travis Boyette vient le voir : Travis Boyette est un délinquant sexuel, condamné à plusieurs reprises pour viol, qui avoue au Reverend un meurtre, un meurtre pour lequel un autre homme a été jugé et condamné à mort. Maintenant, huit ans après les faits, il ne reste plus que quatre jours avant l’exécution de Donté Drumm.

Keith Schroeder, qui ne connaissait rien des faits, apprend rapidement que Donté Drumm était un jeune joueur prometteur de football de l’école de Slone qui a été condamné suite à des aveux sur lesquels il est pourtant revenu depuis. Ces aveux ont été arrachés au jeune écolier de dix-sept ans par des méthodes éprouvantes.

Il a pourtant été accusé d’avoir tué la jeune Cheerleader Nicole Yarber parce que celle-ci n’était pas intéressée par lui. Le corps de la jeune fille n’a jamais été retrouvé, des preuves matérielles n’ont jamais existés.

Seuls les aveux ainsi que les déclarations d’un jeune rivale et un appel anonyme constituaient la base de ce cas

Reverend Keith Schroeder se trouve maintenant en face du véritable assassin. Celui-ci souffre d’une tumeur du cerveau inopérable et souhaite donner au jeuen Donté Drumm une chance.

Huit ans ont passé depuis le meurtre et la condamnation, toutes les voies de recours ont été epuisées.

Keith Schroeder contacte pourtant le défenseur de Donté Drumm pour sauver la vie d’un innocent qui attend depuis huit années dans le couoir de la mort.

Une course contre le temps s’engage.

Lire la suite

MC Beaton

M.C. Beaton – Agatha Raisin 2 : Remède de Cheval

Titre original : Agatha Raison and the vicious vet

Mon appréciation : 5,5/10

Une lecture distrayante sans profondeur autour d’une héroïne atypique.

L’intrigue :

Agatha Raisin, notre quinquagénaire légèrement trop égocentrique, s’efforce toujours de s’intégrer dans le petit village de Carsely.

Quand le nouveau vétérinaire, un homme séduisant, s’intéresse à elle et va jusqu’à l’inviter, elle, à dîner, Agatha se transforme presque en jeune adolescente… Son flirt sera de courte durée, puisque le vétérinaire est retrouvé mort et rapidement il devient indéniable qu’il a été victime d’un meurtre.

Agatha Raisin mène ses petites investigations, à sa façon un peu différente.

Comme dans le premier volume, elle se retrouvera dans des situations fort peu confortables qui amuseront le lecteur.

Mon appréciation ? Une lecture distrayante sans profondeur

C’est un roman plutôt humoristique et léger.

Les fans de polars resteront probablement insatisfaits puisque, si l’affaire est étonnamment bien pensée, la réalisation demeure très simpliste et, malgré tout, classique et donc prévisible.

Le charme de ce roman vient de son héroïne, qui n’est pas une femme agréable mais plutôt antipathique. Son but est constamment de se mettre en valeur. Trouver le meurtrier n’est pour elle non pas un but mais un moyen.  Lire la suite

Charley Davidson

Darynda Jones – Neuf Tombes et des Poussières

Titre original : The Dirt on the Ninth Grava

Mon appréciation : 6,5/10

J’espérais un peu plus de ce livre dont le point de départ ouvrait la porte à tellement de possibilités.

Dès lors j’étais un peu déçue mais ai tout de même apprécié la lecture.

L’intrigue :

Charley est devenue une Jane Doe, travaillant dans un Diner de New York.

Ayant perdu la mémoire, elle ignore qui elle est, d’où elle vient et surtout ce qu’elle est.

Jane a eu la grande chance de trouver ce travail pour survivre et espère chaque jour que quelqu’un de son ancienne vie la cherchera. Ce qui ne facilite pas les choses c’est qu’elle voit des morts que personne d’autre ne semble remarquer.

Les gens qui l’entourent sont également mystérieux bien qu’amicaux et sympathiques. Ils semblent lui cacher certaines choses.

Mais dans l’ensemble, sa vie sans passé n’est pas si mal. Si seulement il n’y avait pas cet être venu pour la tuer, un être puissant envoyé par une force surnaturelle…

Jane est en pleine confusion. Que se passe-t-il, pourquoi cet être veut-il la tuer ? Mais QUI est-elle ? Et quelle est cette chose qu’elle a perdue ? Elle le sent, ce manque qui la creuse sans comprenne de quoi il s’agit, mais c’est énorme.

Sans qu’elle le sache, elle est entourée de ses amis qui veillent sur elle sans que Jane ne les reconnaisse : Cookie, Osh, Garret, Agent Carson et, bien évidemment, Reyes.

Le problème est que le pouvoir de Jane est immense et qu’elle en ignore tout – ce qui est un danger pour l’univers tout entier.

Lire la suite

eden Lit

Natacha Calestrémé – Les racines du sang

Titre original : Les racines du sang

Mon appréciation : 6,5/10

« Les racines du sang » est la troisième enquête de Yoann Clivel que nous propose l’auteure – mais vous pouvez sans aucun souci, comme moi, débuter par ce troisième opus puisque le héros est présenté d’une façon adroite qui nous permet de découvrir ce personnage qui porte le roman.

L’intrigue elle-même est plutôt bien lancée et il s’agit d’un polar (et non d’un thriller, et certainement pas psychologique) prenant dès la première page dont on ne garde pourtant pas un souvenir impérissable après la dernière.

 

L’intrigue :

Yoann Clivel est appelé sur la scène d’un meurtre horrible : un homme est retrouvé mort, dans un parking. La cause de la mort est un coup direct porté par un objet coupant à la carotide, il s’est vidé de son sang en moins de deux minutes. Dans la plaie du cou, les enquêteurs découvrent une fleur.

Clivel fait le lien avec d’autres meurtres similaires mais ne parvient pas à découvrir un lien entre les victimes.  Lire la suite

Karen Marie Moning

Karen Marie Moning – Le pacte de McKeltar

Titre original : The Dark Highlander

Mon appréciation : 3,5/10

« Le pacte de McKeltar » est la suite de « Une passion hors du temps » – avec un jumeau bien plus sombre, bien plus inquiétant. J’étais donc impatiente. Mais mon Dieu, quelle niaiserie.

 

L’Intrigue

Dageus McKeltar a sauvé son frère jumeau Drustan d’une mort certaine. Pour cela, il a violé le pacte conclu il y a des millénaires avec les Tuatha Dé Danaan et est ainsi devenu celui par qui la terrifiante prophétie se réalisera : les treize maudits, condamnés par les Faé à errer éternellement dans le Néant hors du temps et de l’espace, pourront revenir dans le monde à travers lui.

Ils se sont accrochés à lui quand il a traversé le temps, ils vivent en lui ; Dageus doit se battre au quotidien pour ne pas devenir « noir ».

Pour cela, il s’entoure de femmes et cherche dans les anciens textes pour trouver un moyen afin de les vaincre avant qu’ils ne prennent le contrôle et détruisent le monde tel que nous le connaissons.  Lire la suite

Agnès Martin-Lugand – Entre mes mains le bonheur se faufile

Titre original : Entre mes mains le bonheur se faufile

Mon appréciation : 6,5/10

Ce merveilleux petit livre compense par sa douceur et son histoire simple mais efficace la facilité extrême du vocabulaire.

L’auteure nous prouve qu’on peut écrire un bon roman sans avoir nécessairement un « talent des mots » – comme certains chanteurs, tout aussi rares, ont parviennent à faire oublier leur manque de voix par leur talent d’interprétation.

 

Une histoire douce :

Iris, la trentaine, vit dans une petite ville de province. Elle est mariée à un médecin qui se tue au travail et rêve de fonder une famille pendant qu’Iris s’éteint chaque jour un peu plus dans cette vie qui ne lui ressemble pas et son boulot dans une banque.

Lorsque, lors d’un déjeuner de famille, elle apprend que ses parents l’ont volontairement privée de toute possibilité de réaliser son rêve – devenir couturière – elle explose.

Rapidement elle se rend à Paris pour suivre une formation privée pour toucher au moins du bout du doigt une petite partie de ce rêve.

Son talent éclate alors au grand jour et rapidement Iris virevolte entre les cocktails, vernissages et sa machine à coudre, toujours sous le regard protecteur de Marthe, la directrice de l’Atelier. Ce qui ne plaît pas nécessairement à son époux qui attend le retour de sa petite femme…

 

Mon appréciation :

C’est une histoire douce mais prenante. Comme je l’indiquais en tout début de ma chronique, « Entre mes mains le bonheur se faufile » est écrit en toute simplicité, les mots ne sont pas très recherchés, ce n’est donc certainement pas le vocabulaire et la combinaison des termes choisis avec grand soin qui font de ce petit roman un plaisir de lecture.  Lire la suite