The King

J.R. Ward – L’Amant souverain (tome 12)

Titre original : The King (Black Dagger Brotherhood Book 12)

Mon appréciation : 7,5/10

Ce douzième volume est plus que rassurant. Dès le début j’avais la sensation que les deux précédents livres avaient été écrits par une autre personne et que nous retrouvons enfin la véritable auteure avec ses idées sombres, son amour pour ses personnages et sa passion pour ce monde bien trop codifié. Nous replongeons enfin dans l’ambiance, les histoires, les complots. Seuls manqueront à l’appel les éradiqueurs, mais la menace venant de la glyméra (la noblesse) est d’autant plus pesante…

L’intrigue :

Avec le titre, surtout le titre original, vous vous en doutez certainement déjà, le personnage principal est Wrath (« Kolher » en Version Française, mais je m’en tiendrai à son nom original si vous me permettez), le Roi Aveugle.

Ce qui renforce cette sensation de renouveau de la série, qui a commencé avec ce même personnage.

Au cours des volumes précédents Wrath a perdu ce qui lui restait de vision et navigue désormais dans le noir complet. Il semble s’en accommoder, du moins en apparence, mais la réalité est toute autre.

Il se méprise, il ne peut plus faire ce qu’il aime, ne plus combattre, il ne peut même plus s’entraîner correctement, il est dépendant. Et le travail qui est le sien, il ne le supporte plus, il se voit en gratte-papier inutile, un Roi bien indigne de l’héritage de son père.  

La seule lumière dans sa vie, si on peut dire, c’est Beth, sa shellan. Seulement, celle-ci ne souhaite désormais plus qu’une seule chose – en enfant. Wrath, lui, y et totalement opposé, compte tenu du danger très important qui pèsera alors sur celle qui est tout pour lui, une naissance chez les vampires étant fréquemment mortelle pour les femelles.

Une mésentente qui déchire le couple…

Et non seulement le couple : dans l’ombre, la glymera complote. Un Roi qui épouse une femme qui est à moitié humaine donnera naissance à un héritier qui ne sera pas un sang pur, qui aura un quart de sang humain, c’est inadmissible. Une belle raison pour demander aux nobles de destituer ce Roi devenu trop gênant… Une menace invisible à laquelle la Confrérie ne s’attend pas…

Parallèlement à cette histoire, d’autres nous sont contés. Nous suivons encore, comme c’est le cas depuis un certain temps, l’histoire d’amour de Xcor, ce Mâle venu de loin pour s’accaparer le thrône, et Layla, qui porte pourtant l’enfant d’un autre.

Mais aussi les histoires d’amour de Trez et de Selena aussi bien que celle d’Assail et de l’humaine Sola…

Autant d’histoires sans avenir, puisque Xcor, l’ennemi de la Confrérie, ne pourra jamais se lier à Layla, Trez est promis à la fille de la Reine des S’Hsibes et Assail ne veut et ne peut pas se lier à une humaine qu’il souhaite protéger.

Enfin, concernant l’intrigue « globale », nous devons nous passer complètement de tout combat avec les éradiqueurs (nous en croisons vaguement un seul). En revanche, la politique de la glymera et l’ambition d’Ichan de devenir Roi à la place du Roi prend une ampleur assez inattendue….

Globalement, le plaisir de lecture est totalement revenu, avec ces intrigues qui se tiennent, un fil rouge qui se déroule de nouveau, un nouveau chapitre dans la sage qui s’ouvre.

Ma notation est celle du soulagement !

Si vous avez lu mes deux derniers commentaires, vous aurez compris que j’étais presque lassée de cette série. Trop de n’importe quoi noyé sous une trop grosse couche de sexe.

Ici, les proportions sont équilibrées. Ouf.

Les histories sont variées. Ouf.

Le cadre reprend une forme convenable. Ouf.

Bref, j’ai éventuellement été un peu trop généreuse avec mes 7,5, mais je dois dire que je suis tellement heureuse d’avoir pris un réel plaisir à lire ces plus de 650 pages (en livre de poche), qui m’ont donné envie de me plonger immédiatement dans la suite, que j’avais envie de l’exprimer.

Maintenant, il y a des aspects qui sont parvenus à me convaincre, d’autres que j’ai moins aimés.

 

1/ Les points positifs

Les doutes de Wrath, ses colères, sa force, sa puissance. Wrath et un personnage qui, depuis le premier volume, en impose et c’est un plaisir de le retrouver, et de l’observer comment il reprend de l’ampleur malgré sa vision inexistante.

Un personnage central parfait pour reprendre de l’élan. Le Roi.

Nous en apprenons plus sur l’histoire du père de Wrath !

Puis les histoires diverses étaient séduisantes, toutes réunissaient, comme d’habitude, des couples mal assortis et des caractères plutôt forts (sauf peut-être Layla que je ne parviens pas à aimer, je la trouve fade et inutile, tout le contraire de Xcor, du coup).

L’ambiance générale revient. J’ai adoré les manigances de la glymera, les doutes de certains comme Abalone, et son manque de courage qui semble l’empêcher de faire ce qu’il faut, de faillir à la réputation de son père.

En fermant le roman, si la plupart des histoires reste en suspens, on est tout de même apaisé – tout en voulant continuer…. Parfait. Pour une fois, si je puis me permettre… (j’ai un peu de mal avec les fins souvent niaises de la série).

 

2/ Les points qui m’ont faite douter

L’absence des éradiqueurs. Cela fait un moment maintenant qu’ils me manquent. Les combats à mort, l’Omega…. Surtout que la fin du volume précédent nous mettait l’eau à la bouche, mais je crains qu’il faudra encore attendre…

Plus généralement cela manquait de combats, que ce soit avec les éradiqueurs ou d’autres.

Il y avait trop d’histoires. Entre Wrath, Xcor, Assail et Trez, voire même IAm, je pense que cela était trop. Wrath, ok, c’était l’histoire principale, Xcor et son amour sans avenir pour Layla traverse déjà quelques volumes mais Assail et Trez, je pense qu’il fallait choisir. L’un des deux était en trop, probablement Assail puisque Trez sera le personnage principal du prochain volume. Cela chargeait inutilement l’ensemble.

J’en ai un peu assez que tous les frères (ou de Vampires qui les entourent) ne tombent jamais amoureux d’une femelle « normale », ce sont systématiquement des humaines ou des élues. Mais pourquoi ???

Je reste sur ma faim en ce qui concerne des questions soulevées dans les volumes précédents. Mais j’attendrai.

Dans l’ensemble, je suis ravie de retrouver la série dans sa splendeur. J’ai déjà le volume 13 (The Shadows en VO) qui me fait des clins d’œil de l’étagère – et sans surprise, nous y retrouveront Trez…

Ceci est donc un volume à lire absolument !!!!!

 

Dans cette rubrique je vous présenterai donc, au fur et à mesure, les tomes déjà disponibles, soit :

  1. Dark Lover / L’Amant ténébreux – personnage central: Wrath (Kolher)
  2. Lover Eternal / L’Amant éternel – personnage central: Rhage
  3. Lover Awakened / L’Amant furieux – personnage central: Zsadiste
  4. Lover Revealed / L’Amant révélé – personnage central: Butch
  5. Lover Unbound / L’Amant délivré – personnage central: Vishous (Vizsz-)
  6. Lover Enshrined / L’Amant consacré – personnage central: Phury (Fhury)
  7. Lover Avenged / L’Amant vengeur – personnage central: Rhevenge
  8. Lover Mine / L’Amant réincarné – personnage central: John Mattew
  9. Lover Unleashed / L’Amant déchaîné – personnages centraux: Payne (fille, soeur d’un des frères dont je tairai le nom) et Manny Manello
  10. Lover Reborn / L’Amant ressuscité – personnages centraux: Thorment et No’One
  11. Lover At Last / L’Amant désiré – personnages centraux Qhuinn et Blay
  12. The King / L’Amant souverain – Wrath
  13. The Shadows – personnage central: Trez
  14. The Beast
  15. The Chosen

 

-> Un « guide » est également disponible :

« Le Guide de la Confrérie de la Dague Noire » (il contient une nouvelle autour de Zsadiste) – titre original de ce guide : The Black Dagger Brotherhood – An insider’s Guide »

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *