J.R. Ward – L’Amant Vengeur (tome 7)

Titre original : Lover Avenged (Black Dagger Brotherhood, book 7)

Mon appréciation : 7,5/10

Ce volume est le premier à être centré sur un personnage qui n’est pas un « frère » à proprement parler mais qui appartient simplement à l’entourage de la confrérie. Il s’agit de Rehvenge, le frère de Bella et donc beau-frère de Zsadiste.

Au centre : Rehvenge

Rehvenge est un homme à éviter. Non seulement en raison de son travail – il gagne son argent grâce aux drogues, aux filles et ses boites – mais surtout parce qu’il est à moitié sympath. Cette race est crainte par les vampires, en raison de leurs pouvoirs psychiques et de leur besoin de violence. Tout sympath doit être dénoncé et exilé dans une colonie au Nord de Caldwell. Jusqu’ici, Rehvenge est parvenu à garder le secret de sa double-nature, en prenant des drogues qui endorment son coté sympath et en mentant, même à sa propre sœur.

Seulement, son secret est mis en danger. D’un côté, il est menacé par la princesse des sympaths qui lui fait du chantage depuis vingt-cinq ans, le contraignant à la servir en argent et en nature, et de l’autre côté par un vampire qui est au courant de sa double-nature et souhaite en tirer profit.  

Dans ce volume s’entrecroisent trois histoires principales. Celle de Rehvenge et son histoire d’amour avec Ehlena, une infirmière, est au centre.

Mais si ce tome est consacré à Rehvenge, deux autres intrigues prennent un grande place, ce qui est presque dommage, parce que Rehvenge est un caractère qui aurait mérité une centaine de pages de plus.

Donc, la deuxième intrigue est celle de John Matthews et Xhex. Xhex est également à moitié sympath et le chef de la sécurité de Rehvenge. Je suis un peu étonnée qu’une grande partie a été consacrée à ce couple alors qu’il sera au centre du prochain tome (Lover Mine / L’Amant réincarné), mais il est intéressant de voir John perdre complètement son innocence et devenir un guerrier dur, de corps comme d’esprit, abandonnant ses lamentations inutiles. Lui, si timide et innocent, naïf même, est désormais le plus froid de son petit groupe d’amis constitué de Qhuinn et Blay. Il était temps, il commençait à m’ennuyer sérieusement.

Et Xehx est la première femme forte de cette saga (à part Payne, qui est encore très très secondaire et ne deviendra vraiment un caractère important qu’avec les tomes 8 et 9, « Lover Mine » (L’Amant réincarné) et « Lover Unleashed » (L’Amant déchainé)).

Je l’apprécie donc énormément, elle s’impose et effraie, et elle est totalement dévouée à Rehvenge.

La troisième « histoire » au centre de ce tome est celle de Wrath (Kholer en VF). J’ai retrouvé avec un immense plaisir le héros du tout premier tome de la série (Dark Lover/L’Amant ténébreux) et j’ai souffert avec lui lorsqu’il doit affronter une épreuve personnelle très difficile. J’ai adoré cette partie du livre !

Pour en revenir à Rehvenge, puisque c’est tout de même « son » volume, son caractère est double. Il est un homme capable d’assassiner ou de faire assassiner de sang froid, que ce soit pour le travail ou à titre plus personnel. Mais on s’aperçoit que derrière ce tueur froid se cache un vampire loyal qui protège sa famille et ceux qu’il aime par tous les moyens à sa disposition.

Son amour, Ehlena, est comme toutes les héroïnes de Ward : prétendument forte, mais en fait une femme à protéger. Elle s’occupe de son père schizophrène et travaille dur pour subvenir aux besoins de sa petite famille.

Rehvenge révèle le mental d’un frère, et s’il n’était sympath on pourrait penser qu’il pourrait devenir au moins un soldat. Mais il restera toujours à moitié sympath et sera dès lors toujours exclu par les vampires qui, si possible, devront rester dans l’ignorance de sa vraie nature.

Je crois que j’aurais aimé que cette « vraie » nature, ce coté cruel et égoïste qui est le propre des sympaths, soit un peu plus exploitée. Rehvenge est présenté comme si bon, au fond, alors qu’il ne faut pas oublier qu’il a également fait assassiner pour son simple profit personnel… Son coté sombre paraît trop gris. Pourtant, dès qu’il cesse de prendre sa dopamine, la part de sympath en lui ressort, et ses besoins de violence également. Je pense qu’on aurait pu l’exploiter un peu plus, comme c’était le cas dans le volume 3, sur Zsadiste (Lover Awakened).

Quoi qu’il en soit, j’ai adoré Rehvenge et j’ai admiré son courage.

En marge, la société des lessers s’organise autour de Lash, le fils de l’Oméga, qui met sa nouvelle stratégie en place. Lash est puissant, mais j’aurais aimé voir un peu plus que la gestion financière de la société des Lessers (éradiqueurs). Cela viendra certainement bientôt !

Très rapidement :

Dans l’ensemble, Lover Avenged est un excellent tome. Il m’a manqué quelque chose d’impalpable pour lui donner une note de 8, mais j’ai lu le livre avec le même plaisir que les autres.

Le prochain tome, vous l’aurez compris, sera consacré à John Matthew. C’est bien, car enfin, après ses péripéties et souffrances d’adolescent, il montre son côté froid et dur dans Lover Avenged. J’ai donc hâte de le voir à l’œuvre.

 

Dans cette rubrique je vous présenterai donc, au fur et à mesure, les tomes déjà disponibles, soit :

 

  • Dark Lover / L’Amant ténébreux – personnage central: Wrath (Kolher)
  • Lover Eternal / L’Amant éternel – personnage central: Rhage
  • Lover Awakened / L’Amant furieux – personnage central: Zsadiste
  • Lover Revealed / L’Amant révélé – personnage central: Butch
  • Lover Unbound / L’Amant délivré – personnage central: Vishous (Vizsz-)
  • Lover Enshrined / L’Amant consacré – personnage central: Phury (Fhury)
  • Lover Avenged / L’Amant vengeur – personnage central: Rhevenge
  • Lover Mine / L’Amant réincarné – personnage central: John Mattew
  • Lover Unleashed / L’Amant déchaîné – personnages centraux: Payne (fille, soeur d’un des frères dont je tairai le nom) et Manny Manello
  • Lover Reborn / L’Amant ressuscité – personnages centraux: Thorment et No’One
  • Lover At Last / L’Amant désiré – personnages centraux Qhuinn et Blay
  • The King / L’Amant souverain – Wrath
  • The Shadows – personnage central: Trez
  • The Beast

 

 

-> Un « guide » est également disponible :

« Le Guide de la Confrérie de la Dague Noire » (il contient une nouvelle autour de Zsadiste) – titre original de ce guide : The Black Dagger Brotherhood – An insider’s Guide« 

2 réponses
  1. Shatti dit :

    Grace a tes critiques de bdb, j ai pu lire la serie dans l ordre ainsi que le guide.
    Sans toi, j aurais pas lu le guide alors qu il est essentiel. Je lis la serie en anglais maid je suis francophone. J’ai l’impression de pouvoir discuter avec une amie de ces livres en lisant ton blogue en 2018.
    Merci

    Répondre
    • Eden Lit
      Eden Lit dit :

      Merci!! J’en suis ravie!!!! Tu peux me donner ton avis quand tu le souhaites – et tu fais bien de lire la série en version anglaise, la traduction semble ne pas être à la hauteur

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *