Iny Lorentz – La catin tome 5 (Töchter der Sünde)

Titre original : Töchter de Sünde

Mon appréciation : 8/10

Le titre de ce cinquième tome de la série « la catin »  (malheureusement non traduit en français) signifie littéralement « Filles du péché » – et c’est un volume que j’ai franchement a-do-ré.

Il y a toujours les mêmes ingrédients, la même famille Adler, la même histoire longue, à rebondissements et pourtant légère et très facile à lire, les mêmes intrigues ….. mais il y a deux changements majeurs :

1/ le héros n’est pas une héroïne, mais un homme, à savoir Falko, le fils de Marie (la catin). Il a bien grandi, est devenu un homme fort et beau, mais aussi arrogant et trop sûr de lui. Le roman se déroulera autour de ce personnage et j’admets que c’est fort agréable de découvrir dans cet univers qui nous est désormais familier mais que nous connaissons presque exclusivement de façon féminine un grain de masculinité.

2/ Puis, autre changement très positif, il y a bien moins, voir aucun de ces « hasards extraordinaires » que j’ai toujours décriés dans les précédents volumes, ces hasards qui font que la Catin rencontrait « par hasard » quelqu’un de sa connaissance au fin fond du désert, ou qu’à exactement tel instant précis une action différente se déroulait au lieu propice pour Marie.

Bref, dès le début c’est un excellent roman.

 

Mais avant tout, venons-en au résumé de l’intrigue :

Marie, qui était jadis « la Catin », vit désormais sur Kibitzstein, ses enfants sont devenus des adultes, ses filles sont mariées. Maintenant c’est au tour de son fils Falko de choisir une femme. Mais bien évidemment, nous connaissons la famille Adler, rien n’est jamais simple, et c’est ainsi que lors d’un tournoi Falko se fera un ennemi bien peu agréable …. et le voilà en route pour Rome, où il a été envoyé pour l’éloigner de ce nouveau danger sous prétexte d’une mission d’une grande importance. 

Sur la route il devra également veiller sur l’abbesse Margarete qui prendra son poste non loin de la célèbre ville italienne.

Evidemment, Falko étant ce qu’il est, il tombera amoureux de Margarete…. et ce n’est que le début du voyage …

Car sur la route vers Rome de multiples aventures feront que le voyage ne sera jamais ennuyeux, les personnages se côtoieront, se croiseront, les ennemis seront multiples, dangers de plus en plus grands. Et une fois arrivé sur place, Falko fera encore une fois le mauvais choix en matière de femme…..

C’est donc une histoire très vivante, très complète et pourtant, comme d’habitude, très simple à suivre grâce au talent du couple d’auteurs Iny Klocke et Elmar Wolrath – que nous connaissons sous le nom d’Iny Lorentz.

 

Mon avis ? Très bon !

C’est clairement mon volume préféré de la série. Alors que c’est le 5ème tome !! C’est une surprise très agréable !

J’ai apprécié la facilité de lecture (que je connaissais déjà) mais surtout la différence de l’histoire qui a une « couleur » différente grâce au changement de sexe du protagoniste.

Mais c’est surtout le personnage même de Falko qui fait la différence, il est bien ciselé, au début il est très loin d’être sympathique, c’est un frimeur qui joue avec les femmes et ne prend rien au sérieux, qui voit une femme inaccessible plus comme un défi qu’autre chose …. Jusqu’au jour où il tombera amoureux, jusqu’au jour ou ses amourettes auront des conséquences et lui attireront les foudres de ses ennemis et diviseront ses amis …..

Au fur et à mesure qu’avance le livre, nous voyons Falko se transformer, d’un jeune homme imbu de sa personne il évoluera pour devenir d’abord un peu moins sûr de lui, puis un adulte combatif, puis un adulte un peu plus mature, pour devenir enfin un homme qui affrontera toutes les situations (qu’il a tout de même souvent causées lui-même).

Cette transformation était très réussie et crédible.

De plus, les personnages secondaires, comme son meilleur ami, les femmes croisées, les ennemis, tous étaient dépeints de façon assez complexe – mis à part un, peut-être, l’un d’entre eux (et son entourage), qui prendra la place du « bête et méchant » dans ce roman. Vous le découvrirez bien rapidement et vous serez certainement de mon avis.

Et tous ces caractères évolueront.

C’est donc un roman comme d’habitude très léger, très complet, qui raconte une histoire à multiples rebondissements sans négliger les personnages.

Un roman réussi jusqu’au bout.

J’espère VRAIMENT qu’enfin les tomes 4 à 6 seront traduits en Français pour que vous puissiez suivre l’histoire jusqu’au bout!

Dans la série de « la catin » sont actuellement disponibles :

  1. La catin / Die Wanderhure :
  2. La Châtelaine / Die Kastellanin :
  3. Le testament de la catin / Das Vermächtnis der Wanderhure :
  4. Die Tochter der Wanderhure (littéralement « la fille de la catin » – pas encore traduit en français  
  5. Töchter der Sünde (littéralement « Filles du Péché ») – pas encore traduit en français  
  6. Die List der Wanderhure (littéralement « la Ruse de la catin ») – pas encore traduit en français)

L’ordre CHRONOLOGIQUE de ces tomes est toutefois différent, puisque le dernier tome « Die List der Wanderhure » se situe chronologiquement entre « Le testament de la catin » et « Die Tochter der Wanderhure« .

Petite information :

Le livre intitulé « Die Rache der Wanderhure » (qui se traduirait par « la vengeance de la catin) n’est PAS D’UNE SUITE, contrairement à ce que l’on peut croire. Ce livre se base sur le scénario du téléfilm, lui-même inspiré du deuxième tome de la série.

4 réponses
  1. odot dit :

    COUCOU

    C’est bien beau chez votre nouveau « chez vous »
    Je viens de lire « flétrissure » de Nele Neuhaus, après avoir lu « Blanche Neige doit mourir », je suis déçu par ce nouvel opus, trop de personnages, on passe aussi d’un à l’autre et l’histoire, pourtant bien conçue, me paraît très compliquée à suivre, je termine péniblement et la fin me semble bonne, que se passe t -il,donc chez cette auteure pourtant talentueuse
    Je ne sais pas si je vais continuer à la suivre!
    Qu’en pensez-vous?
    Bonne journée et à bientôt
    Bien amicalement
    Sylvie

    Répondre
    • Eden Lit
      Eden Lit dit :

      Bonjour Sylvie, bienvenue sur ce nouveau Blog, je suis RAVIE de vous retrouver ici!!!!!! Et je suis absolument d’accord, flétrissure est un des moins bons livres de Nele Neuhaus, je regrette particulièrement que ce soit le tout premier qui ait été traduit en français puisque, justement, il y a beaucoup de lecteurs qui n’aimeront pas. Moi non plus, il ne m’avait pas pas complètement convaincue. Mais d’autres romans de l’auteure seront certainement bientôt traduit en français, avec quelques exceptions elle est vraiment une « reine du polar ». J’ai créé, sur ce nouveau blog, toute une rubrique pour elle, donc n’hésitez pas de jeter un coup d’oeil sur mon avis avant d’acheter le prochain roman.
      Je vous souhaite un excellent week-end, a très bientôt, Amitiés, Eden

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *