Patricia Briggs – La Morsure du Givre (tome 6)

Titre original : River Marked (Mercy Thompson, book 6)

Mon appréciation : 8/10

Je l’attendais avec impatience, ce tome 6 de la série des Mercy Thompson ! Oui, je l’admets, Mercy est mon héroïne d’Urban Fantasy préférée ! J’adore le personage de Mercedes, si loin des héroïnes ultrapuissantes elle demeure fragile, lorsqu’elle se blesse il faudra le temps qu’il faudra pour guérir, elle doute, elle s’interroge, mais elle n’abandonne jamais. Elle est malgré tout humaine, sa force est plus mentale que physique.

Et chaque nouveau volume nous livre un nouvel aspect de son monde. Le volume précédent (le grimoire d’argent), que je pense être le moins réussi de la série, nous avait appris beaucoup sur la mécanique de la meute des loups et sur la source de leur pouvoir collectif.

Alors, je m’interrogeais sur le moyen que Patricia Briggs allait trouver pour renouveler un peu l’ensemble de sa série, je craignais qu’elle allait nous attirer encore plus profondément chez les loups ou insister sur les faes.

Et bien, elle est parvenue à me surprendre !

Oui, Adam (Alpha), les loups, Zee (fae et son précédent patron), Stefan (vampire) … , tous sont là, et pourtant, nous abordons une nouvelle facette du monde de Mercy :

Elle sera marquée par la Rivière !

L’intrigue :

La première partie du livre nous montre une Mercy heureuse et sereine. Proche de ses amis, amoureuse d’Adam, tout va bien dans son petit monde. Il faut dire qu’observer Mercy vivre simplement sa vie pendant quelques instants est une introduction réussie, car malgré l’absence d’action dans le premier tiers de ce volume on ne cesse de tourner les pages de façon compulsive, grâce à l’écriture magique de Patricia Briggs !

Puis elle part en lune de Miel avec Adam, et ils apprécient leurs vacances, enfin seuls – mais, bien évidemment, les ennuis ne sont pas loin !

Adam aurait dû se méfier lorsque Uncle Mike lui a proposé de lui prêter sa caravane, pour « services déjà rendus ». On n’emprunte jamais aux faes, sous aucun prétexte!

Et voilà, lors d’une promenade au bord du fleuve, Adam et Mercy sauvent un homme sérieusement blessé. A cette occasion, Mercy reçoit, sans le savoir, la marque de la Rivière.

Désormais, le démon de la rivière la veut. Elle lui a échappé, mais il ne pourra l’admettre, et elle, marquée par la rivière, ne pourra s’enfuir …

Car ce qui sommeille au fond de la rivière et commence à se réveiller, c’est une créature ancienne, plus ancienne que tout ce que Mercy a croisé jusqu’ici, et cette créature a Faim.

Pour affronter cette créature, Mercy devra s’allier à la magie indienne et faire des choix terribles.

Lentement, donc, la lune de Miel d’Adam et Mercy se transforme en terrible combat pour la survie, et un roman qui a commencé en toute simplicité se termine en affrontement mortel.

Et ce combat sera l’occasion pour nous de découvrir beaucoup sur la double nature humain/coyote et sur les origines même de Mercy!

Pour info, pour ceux qui aiment Stefan, le vampire : le roman commence avec lui et s’achève en sa présence !

 

Bien évidemment, j’ai quelques commentaires:

J’ai adoré suivre le couple Mercy et Adam en dehors de l’influence directe de la Meute. Mercy se révèle une fille simple et drôle qui ne cherche pas les affrontements. Elle aspire à la paix. Malheureusement pour elle, les problèmes semblent la chercher, elle.

Cependant, par moments l’intrigue est un peu exagérée (réunion d’esprits indiens etc.) mais on se situe à la limite du possible.

Ce que j’ai adoré, c’est que nous quittons les Tri-Cities, et que si tout reste présent – les faes, les vampires, les loups – un zeste de nouveauté est ajouté sous forme d’un nouvel aspect de la magie, voire même d’une magie toute différente, celle des Anciens, des Indiens. C’est une magie qui est même en contradiction de celle des loups-garous !

Et, comme je le disais, nous apprenons beaucoup sur les racines de Mercy.

 

Le style de Patricia Briggs :

Et bien, il est pour beaucoup dans mon amour pour Mercy.

J’adore l’héroïne et ses amis, mais c’est grâce à l’écriture de l’auteur que chaque geste, chaque phrase nous rappelle le caractère de notre mécanicienne préférée.

On a la sensation que la tournure même de ses phrases reflète la façon de penser de Mercy. Il y a ce petit quelque chose, cette touche Briggs, que j’aime.

Un petit exemple : « Gordon smiled, the gap in front making him look as harmless as I was suddenly certain he wasn’t”

Littéralement : Gordon sourit, et le trou entre ses dents le laissait paraître aussi inoffensif que j’étais tout d’un coup certaine qu’il n’était pas.

D’ailleurs, à plusieurs reprises, j’ai éclaté de rire. Logique, l’humour spécifique au genre Urban Fantasy est ici omniprésent.

Je me répète, mais la série des Mercy Thompson est un MUST READ pour tout fan d’Urban Fantasy !

Le monde est parfaitement bien travaillé, jusque dans les détails, les héros sont attachants et introduits de façon adroite, vous y croiserez tous les genres d’êtres surnaturels. Action, intrigues, surnaturel, humour, tout y est.

Surtout, grand bonus, personne n’est invincible ni immortel. C’est assez rafraîchissant dans le monde des super-super-héroïnes.

 

Actuellement disponible dans la série des « Mercy Thompson » :

  1. L’appel de la lune (Moon Called)
  2. Les liens du sang (Blood Bound)
  3. Le baiser du Fer (Iron Kissed)
  4. La Croix d’Ossements (Bone Crossed)
  5. Le Grimoire d’Argent (Silver Borne)
  6. La Marque du Fleuve (River Marked)
  7. La Morsure du Givre (Frost Burned)
  8. La Faille de la Nuit (Night Broken)
  9. Fire Touched (sortie en VO 8 mars 2016), j’ignore ce jour le titre français

 

Pour les curieux, vous pouvez découvrir l’arrivée de Mercy dans les Tri-Cities, sa rencontre avec Adam, son embauche dans le garage VW etc. dans une Bande Dessinée intitulée « Homecoming ». N’étant pas spécialiste des BD, je ne peux pas commenter ce complément, mais je peux dire qu’on reconnaît la plume de P. Briggs dans le texte.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *